Vol de vélo, comment s’en protéger ?

vélo attaché

Le vol de vélo est un fléau, qui décourage bien des cyclistes débutants, et dégoûte même les confirmés. Retrouverai-je mon fidèle cycle là où je l’ai attaché ? On m’a moi même déjà délesté de mon engin, et je sais à quel point c’est désagréable.

Chaque année, c’est officiellement plus de 400 000 vélos qui sont volés : plus de 1 000 chaque jour. Mais cette statistique est très en dessous de la réalité : On estime que la moitié des vols ne sont pas comptabilisés, le propriétaire renonçant à déposer une plainte le plus souvent inutile. La très grande majorité des vélos volés ne sont pas retrouvés. Les clauses imposées par les assurances sont trop restrictives pour valoir la peine d’assurer un vélo qui ne soit pas de haut de gamme.

Le vol est souvent la première cause de renoncement à la pratique du vélo. Le respect de quelques règles élémentaires vous permettra de réduire voire d’annuler les risques.

Vols de vélos : les faits

On se rend vite compte que la plupart des vols ont lieu tout simplement parce que les propriétaires de vélos n’ont pas pris les mesures qui s’imposent :

  • 9 fois sur 10 les antivols utilisés sont de qualité médiocre.
  • dans 30% des cas ils n’attachent pas leur bicyclette à un point fixe…
  • la moitié des vélos volés n’étaient attachés que par une roue et non par le cadre.
  • la moitié des vols ont lieu dans des lieux privés où on croit le vélo en sécurité (cage d’escalier, cour intérieure d’immeuble, cave…)

150 000 vélo seraient retrouvés chaque année : tous ne sont pas volés pour être revendus, parfois c’est seulement juste pour se déplacer… Mais faute d’identification la plupart ne peuvent être restitués à leur propriétaire !

Comment protéger son vélo des voleurs : l’antivol

Attacher le vélo

antivol de véloLa première règle est bien sur de commencer par attacher le vélo. Trop souvent le cycliste débutant laisse son vélo contre une façade pour quelques minutes le temps d’une course… Mais le voleur est rapide, il suffit de quelques secondes pour enfourcher la monture et filer !

Donc il faut toujours attacher le vélo. Et il faut l’attacher à un point fixe : arbre, poteau, élément de mobilier urbain…

Quel antivol choisir ?

un vélo bien protégé !Ne soyez pas radin sur l’antivol. Les câbles résistent à peine quelques secondes à une bonne pince. Les seuls antivols sérieux sont les « U » rigides. Ne comptez pas vous en sortir à moins de 50 €, et comptez 80 à 90 € pour un antivol haut de gamme. Un achat largement rentabilisé à la première tentative de vol. De plus, ils est vendu avec une attache qui vous permettra de l’accrocher au cadre. Ça vous évitera de le porter dans un sac à dos, avec le risque de blessure en cas de chute.

90% des cyclistes utilisent un antivol de qualité insuffisante. Il faut faire un choix entre entre l’efficacité et le confort : le poids, l’encombrement et le tarif réduit des mauvais antivols les rends attractifs. Câbles et petites chaines faciles à couper sont à éviter.

Personnellement j’ai choisi une solution intermédiaire : j’ai acheté 2 m de chaine très résistante dans un magasin de bricolage. Couper la chaine avec le coupe boulon du magasin, doté d’un manche d’un mètre m’a demandé un effort important. L’avantage de la chaine sur le U est que je peux attacher le vélo en entourant un arbre ou un support assez large. Je peux également bloquer les deux roues en plus du cadre. Je l’ai équipée d’un gros cadenas et enveloppée dans une vieille chambre à air pour éviter le bruit et de trop abimer la peinture du cadre.

Il existe aussi des alarmes pour vélo. Ce sont des dispositifs attachés au cadre qui réagissent au déplacement du vélo. Avec une alarme de 110 décibel devrait faire fuir la plupart des voleurs ! Bien sur cette alarme ne peut être qu’un moyen annexe à un véritable antivol !

Où l’attacher ?

vélo attachéQuand vous attachez votre vélo, attachez le cadre ET une roue, et pas seulement la roue. Et choisissez un support solide, cela va de soit. Attachez votre vélo dans des endroits le plus passants possibles, évitez les lieux déserts. Plus il y aura de monde susceptible de voir le voleur opérer mieux ce sera.

Si vous utilisez une chaine faites en sorte que le cadenas ne puisse être posé au sol. Le voleur pourrait le casser assez facilement !

Ne laissez pas un vélo toute la nuit dans un endroit peu sûr. Pensez également à attacher votre vélo, même chez vous. De nombreux vols ont lieu à domicile.

Certaines villes ont créé des parkings à vélo. Grenoble, ville très favorable aux cyclistes en fait partie.

La plupart des vélos utilisent encore souvent des attaches rapides, facilement démontables à la main, pour fixer les roues et la selle. Préférez un bon gros boulon, qui découragera les voleurs de selles ou de roues.

Le marquage du vélo

Il est possible de marquer le vélo : un numéro unique est gravé sur le cadre. Son effet est dissuasif et permet de récupérer le vélo s’il est retrouvé. Je ferai prochainement un article spécialement sur le sujet du marquage Bicycode.

L’assurance vélo

Si votre vélo est volé à l’intérieur de votre domicile il devrait normalement être couvert. Pour l’être dans les autres cas il faudra prendre une assurance spécialisée. Pensez à conserver la facture de votre vélo…

Si vous suivez ces quelques conseils, les risques de vols seront quasiment nuls, et vous pourrez garer votre machine en toute tranquillité.

Leave a comment

Your email address will not be published.


*