Caméra de vélo : critères d’achat et test

Caméra embarquée de vélo 4K

Cela fait déjà quelques mois que j’envisageais d’acquérir une « caméra de sport ». Pour filmer mes balades à vélo et conserver une trace en cas d’incident sur mes parcours. En ville, il est de plus en plus fréquent de voir des voitures garées sur les pistes cyclables. Quand elles ne roulent pas directement dessus !

Il y a quelques semaines je me suis donc décidé à acheter une caméra embarquée.

Une caméra de vélo : pourquoi ?

Une caméra pour vélo est utile pour immortaliser en vidéo vos parcours (ou vos chutes !) les plus impressionnants. Vous pourrez les partager avec vos amis ou sur internet. Certains en font même une chaîne YouTube ! 🙂 J’ai déjà fait référence ici à des youtubeurs qui se sont spécialisés en quelque sorte sur les vidéos d’incivilités.

La vidéo peut également être utile en cas d’accident. À condition bien sûr qu’elle ait pu fixer l’instant avec le bon cadrage. Une caméra qui filme vers l’avant ne vous permettra pas de retrouver l’immatriculation du chauffard qui vous « pousse un peu » au feu rouge…

La qualité des vidéos produites est vraiment très bonne et ceci même en n’investissant qu’un budget très modique. Le principe est de fixer la caméra, sur le vélo, votre casque ou un harnais. La caméra dispose de fixations spéciales et généralement normalisées. Elle est livrée avec un jeu de fixations de base qu’on peut compléter avec des options.

Comme je viens de le dire, pour moi son utilité sera limitée aux quelques balades que je fais et à une utilisation de type « vélotaf ». Je n’ai pas l’intention de frimer auprès de mes amis. Les cascades à vélo ne sont plus de mon âge… 🙂

Accessoirement le fait de filmer permettra peut-être des rapports moins agressifs avec les automobilistes quand ils se sauront filmés. À moins au contraire que cela en énerve certains… à Marseille, parfois un ‘mauvais regard’ peut vite dégénérer 🙁

Les principaux critères d’achat d’une caméra de vélo

Il y a des quantités de caméras de sport sur le marché, à commencer par la désormais mythique GoPro. Avant d’acheter il convient donc de bien se renseigner. Et choisir en fonction de critères correspondants à l’usage que vous en ferez.

La prise de vue

C’est un élément important : La plupart des objectifs de nos smartphones ont un angle de prise de vue relativement réduit. Je manque un peu d’informations précises à ce sujet mais il semble que les angles proposés sur les smartphones soient généralement de l’ordre de 100°. Certains grand angle proposant 120°.

La plupart des caméra que j’ai repérées utilisent un angle de prise de vue de 170°. Il existe aussi des caméra à 360° qui utilisent donc plusieurs objectifs.

La forme de la caméra

Caméra embarquée fixée sur un casqueLa plupart des modèles ont un boitier rectangulaire comme la GoPro. L’avantage est qu’ils intègrent généralement un écran, parfois même tactile. Les forme cylindriques n’ont pas cette possibilité mais sont plus faciles à prendre en main. Celle que j’ai choisie est de forme classique et sa taille réduite donne une drôle de sensation perdue dans ma grande main !

On trouve aussi des caméras au format plus classique du caméscope. Elles disposent d’un écran et la prise en main est assez facile. Attention : sur un écran 2 puces la qualité d’affichage est réduite. il sert essentiellement à cadrer. Le rendu final de la vidéo est bien meilleur !

Enfin certaines caméras de type 360° sont sphériques. On peut les fixer sur le casque. L’inconvénient est le manque d’écran qui impose de les commander à partir d’un smartphone.

La résistance aux chocs et à l’humidité

Votre caméra prendra forcément des chocs. Lors des chutes à vélo par exemple. Mais aussi si vous la fixez sur le casque lors de passages sous les arbres. Elles sont vraiment très petites, légères et ne donnent donc pas une grande impression de robustesse.

De même votre caméra sera probablement parfois soumise à l’humidité : brouillard matinaux pour les adeptes de sorties au lever du soleil, pluie… Voire neige pour ceux qui aiment faire du VTT en hiver sur la neige !

Et votre caméra pourra vous servir en dehors de sorties à vélo. En canoë sur les rivières, sur un paddle ou une planche à voile l’été, voire même sous l’eau !

J’aurais aimé disposer de cet équipement quand je faisais de la planche à voile pour la fixer sur le wishbone ou en tête de mat 🙂

L’autonomie

C’est important. Rien de plus pénible de constater au retour que la caméra s’est arrêtée de filmer au beau milieu d’une action spectaculaire ! La plupart des caméras dispose d’une autonomie entre une heure et une heure 30. L’idéal est de disposer de batteries de rechange et donc d’une caméra à batteries amovibles. La plupart des modèles proposent des batteries entre 1000 et 1300 mha. Ce qui correspond à une utilisation d’une heure environ.

Le poids et l’encombrement

Tout dépends bien sûr de l’usage que vous ferez de votre caméra. Si vous la fixez directement sur le vélo son importance est moindre. Mais pensez à l’encombrement et au poids si vous comptez la fixer sur le casque, voire sur un harnais. Personnellement je ne porte généralement pas de casque. Et comme je suis grand, le risque de cogner dans les branches basses est important. J’ai donc pensé tout de suite à une fixation sur le guidon, sur les bretelles du sac à dos voire un harnais.

Les autres critères d’achat d’une caméra de vélo

La qualité des prises de vues

Caméra de vélo : stabilisateur d'imageIl s’agit là bien entendu d’un des critères les plus importants. Même si à vélo ce n’est pas la qualité même de l’image qui sera importante mais surtout sa fluidité. Donc plus que la résolution finale (4k ou moins) ce sera le nombre d’images par secondes qui sera important. Dans les descriptifs ça correspond au nombre de fps. En général on peut arbitrer entre définition de l’image, fluidité et taille de la vidéo. Cela impactera donc aussi sur le stockage maximum disponible.

La plupart des caméras sur le marché sont capables de fournir du Full HD à 60 images par secondes. Plus rares sont celles qui sauront filmer à 60 fps ET en 4K. À noter que dans ce cas l’angle de prise de vue est plus réduit.

Un critère d’achat qui était important pour moi : disposer d’un stabilisateur d’image. Je pensais que fixée à un guidon et soumise à des vibrations importantes la caméra ne pourrait être réellement efficace qu’avec cette fonctionnalité. En fait la qualité est quand même au rendez vous sans le stabilisateur. En rentrant de ma première sortie j’ai constaté que je n’avais pas activé le stabilisateur !

La capacité de stockage

Les caméras ne disposent généralement pas de stockage intégré. C’est donc la capacité de la carte SD que vous utiliserez qui définira la longueur totale de vos vidéos stockées. Dans le descriptif de la caméra figure la capacité maximale des cartes acceptées. En général il est de 32 ou 64 Go. Vérifiez bien que la caméra choisie accepte les plus grandes cartes. Il me semble avoir vu des modèles acceptant des cartes de 128 Go mais pour ma part je me suis limité à 64. Dans tous les cas, compte tenu de la très faible différence de prix des cartes SD entre 32 Go et 64 Go il serait dommage de se limiter !

Pour le choix de la carte il est par contre impératif de la choisir en classe 10 ce qui correspond à la vitesse d’écriture en mémoire. Une carte au rabais entraînera une mauvaise qualité des vidéos produites. Pour ma part je n’ai pas hésité non plus au niveau de la marque. J’ai lu souvent des témoignages d’utilisateurs qui avaient acheté des cartes SD qui en fait n’avais pas la qualité ou la capacité affichée. Il semble que certains vendeurs peu scrupuleux se permettent de ‘rebadger’ des cartes de 32 Go en 64 par exemple.

Quand j’ai reçu la mienne je l’ai immédiatement testée sur mon PC en y stockant des films en haute résolution, histoire de mesurer la vitesse d’écriture et vérifier sa capacité réelle de stockage.

La connectique

La caméra disposera forcément d’une prise usb (pour charger la batterie) ce qui permet la connexion à votre PC pour récupérer vos prises de vue. Parfois une prise HDMI sera également disponible pour la relier directement à un écran. Comme il s’agit d’un port micro HDMI je n’ai pas encore utilisé le mien car je n’ai pas acheté le câble nécessaire.
Parfois la caméra propose le wifi. Vous pourrez ainsi la commander à distance par votre smartphone/tablette. Je n’ai pas encore essayé mais il est peut-être possible ainsi de diffuser le flux vidéo en direct.

Les accessoires

Caméra de vélo : accessoiresLa plupart des accessoires livrés permettent la fixation de la caméra. Il semble que le système de fixation GoPro soit devenu un standard. Il convient donc de vérifier avant votre achat que votre future caméra dispose de fixations compatibles. Celle que j’ai choisir dispose de plusieurs système dont je n’ai pas encore compris l’usage pour la plupart !

Mais le système de fixation sur le guidon du vélo a immédiatement été adopté. La caméra dispose aussi de systèmes avec autocollants double faces. Pour une fixation sur un tableau de bord de voiture, le casque, une planche à voile, des skis…

Enfin, la caméra elle-même n’est pas étanche. Elle dispose donc d’un boitier étanche fort bien conçu que j’ai pu tester en piscine. Il est d’ailleurs possible que je l’utilise également sur le vélo, même sans risque de pluie. Ça la protégera un peu des chocs éventuels. De plus quand je l’utilise en ville et que je le démonte du vélo je ne sais où la ranger et je crains un peu d’abîmer l’objectif ou l’écran.

La caméra que j’ai choisie dispose également d’une télécommande fixée au poignet par un velcro. Deux boutons pour prendre des photos ou démarrer/stopper un enregistrement vidéo. Pratique quand la caméra est fixée sur un casque, ou quand elle est à 10 mètres sous l’eau.

Disposer d’un écran est également important : On voit ainsi ce qu’on filme. Un écran tactile est un plus mais cela n’entrait pas dans mes critères ni dans le budget que je m’étais alloué.

La prise de son

Souvent un micro est intégré dans la caméra. Une prise de son extérieure est bien utile et la mienne dispose de cet accessoire non testé encore. Mais j’ai pu remarquer que le micro interne est assez bon, y compris enfermé dans le boitier étanche. J’ai eu la surprise d’entendre presque distinctement une conversation entre deux personnes à l’autre bout de la piscine, alors que la caméra était immergée à 2 mètres de profondeur.

Les autres fonctionnalités

Je n’ai pas encore eu l’occasion de tout tester mais il est possible :

  • De filmer en time laps. La caméra photographie à intervalle régulier. La vidéo résultante donne donc un accéléré.
  • De filmer en slow motion. Là c’est au contraire pour filmer des ralentis.
  • De filmer en boucle. Pour l’utiliser en caméra de surveillance ou comme dashcam (caméra de voiture)
  • De photographier en rafale
  • De photographier (voire filmer ?) avec un minuteur avant la prise de vue.
  • D’utiliser la caméra comme webcam. C’était important pour moi car avec les périodes récentes (et futures ?) de confinement, le recours aux vidéos-conférences et webinaires s’est répandue.

Quelle caméra de vélo acheter ?

Caméra embarquée de vélo 4KFidèle à mes habitude j’ai choisi Amazon. Pour le choix et les prix, la rapidité de livraison et surtout la possibilité de choisir à tête reposée en comparant les articles. En général je ‘ponds’ un tableau avec une ligne par produit sélectionné, une colonne par critère… je suis assez méthodique !

De plus les commentaires des autres acheteurs sont souvent une bonne source d’informations complémentaires.

Voici donc la caméra que j’ai choisie : la Campark Caméra Sport 4K 20MP. (lien sponsorisé, si vous achetez le produit je recevrais quelques sous d’Amazon qui paieront les frais d’hébergement du site)

Ses caractéristiques :

  • Elle filme en 4K et en 60 images par secondes.
  • Elle filme en grand angle (170°).
  • Les photos sont en 20 MP (millions de pixels).
  • Elle dispose d’un boitier étanche jusqu’à 40 mètres (testé uniquement en piscine pour l’instant)
  • Elle est équipée d’un micro interne ET d’un micro externe.
  • Un wifi intégré (jusqu’à 10 mètres) et une sortie HDMI pour la connexion au smartphone et un écran.
  • Utilisable en mode webcam : j’ai pu le tester c’est très efficace avec une image très fluide. À noter qu’on peut réduire l’angle de prise de vue en changeant de résolution. Ça évite à vos interlocuteurs de voir l’ensemble de votre bureau !
  • Des possibilités étendues de prise de vue : vidéo en boucle, slow motion et time lapse
  • Une fonction de stabilisation d’image efficace. Il semble qu’il fonctionne jusqu’à une résolution 2.7 K/30 fps. Je ne l’ai pas encore testé dans tous les modes.
  • Support de carte mémoire jusqu’à 64 Go
  • Documentation et menus en français
  • Livrée avec deux batteries de 1050 mAh. Pour l’instant je n’ai pas eu à utiliser les deux, l’autonomie d’une seule me suffisant.

Caméra de sport étancheJe l’ai choisie car elle correspond à l’ensemble de mes critères d’achat. Pour son prix également puisque aux environs de 60 €. Avec une carte SD Samsung 64 Go à 13 € l’ensemble me revient donc à moins de 75 euros. Elle a de très bonnes critiques des acheteurs sur Amazon avec une moyenne de 4,6 sur 5 !

Elle est livrée avec un grand choix d’accessoires. Je vais probablement acheter en plus un trépied (pour la fonction webcam) et une fixation harnais. Pour les prises de vue sous l’eau il y a un bidon prévu. J’ai pour l’instant bricolé une bouteille de soda lestée avec quelques cailloux et remplie d’eau en partie.

La qualité de photos et des vidéos est vraiment superbe. J’essaierai d’en publier ici quand j’en aurai de moins personnelles 🙂

Les accessoires et comment les utiliser

Une petite vidéo pour avoir une idée du choix d’accessoire disponibles et de leur utilisation. Attention : tous ces accessoires ne sont pas livrés avec ce modèle. On peut les acheter séparément ou en kit.

 

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée.


*